Jour 6: de Tanger à Midelt

Le ferry débarque vers 2h du matin.

La 4L est au fond du bateau, donc c’est vers 3h que nous attaquons les routes marocaines.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le petit déjeuner nous attend dans l’université de Rabat, à 300km. C’est le début du roadbook : cap sur l’autoroute de nuit.

Le jour se lève progressivement, une pose café/essence nous permet de reprendre des forces.

Vers 7h30, la 4L atteint l’Université de Rabat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes accueillies par les étudiants locaux avec des pâtisseries marocaines et de la bonne humeur. Le site est magnifique : le centre des bâtiments de la fac est décoré d’un grand jardin avec fontaines et aromates. Le cadre donne envie d’étudier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On oublie le manque de sommeil et on se lance dans la prochaine étape : rejoindre le 1er camp de Midelt.

Un petit tronçon d’autoroute nous amène à un péage. Et manque de chance, c’est dimanche : les 4L s’entassent avec les voitures marocaines, tout le monde est pris dans un bouchon. Certains équipages poussent la 4L à la main.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, on traverse de nombreux villages. On se retrouve dans la circulation locale : charrettes, traversées de piétons, véhicules en tout genre, camion surchargés. La conduite devient plus sportive.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les bonnes odeurs de nourriture nous poussent à s’arrêter grignoter dans un restaurant : ce midi, ce sera grillades avec 2 équipages rencontrés sur la route.

13020198_10209341058740531_904073065_n

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On repart vers les routes sinueuses et étroites.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On traverse un col et on a la bonne surprise de le trouver enneigé : les marocains se sont déplacés pour profiter de la neige. Ils ont presque tous un bonhomme de neige sur le capot. La plupart nous font de grands signes : ils ont l’air d’apprécier le passage des 4L.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les luges se mêlent aux skis et aux chevaux : chacun dévale comme il veut la colline recouverte d’une trentaine de cm.

Des singes nous font un petit coucou !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La redescente se fait à pleine vitesse, les 4L se suivent. Le soleil commence à se coucher. On sent la fatigue et il est temps de se poser !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On suit toujours le roadbook qui nous prévient d’une arrivée imminente au camp de Midelt spécialement installé pour le 4L Trophy. C’est sur une route vallonnée toute droite que l’entrée du camp se dessine, il fait nuit noire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On voit seulement une flamme de l’organisation qui nous recommande de suivre le chemin tracé mais on ne voit rien d’autre à part du noir. Pour se remettre dans le contexte, nous sommes la 1ère voiture d’une file de 4L. C’est la nuit dans le désert. Nos feux longue portée nous ont un peu aidé. On roule quelques minutes en suivant la piste, mais on ne peut anticiper que sur 10 mètres. On s’enfonce dans le désert sans trop savoir combien de temps il faut pour arriver. Puis tout d’un coup, après un virage, le camp se dessine enfin. Le point méca, la citerne, les tentes pour le repas : on y est !

Quand on descend de la voiture, on voit beaucoup mieux le paysage. La lune éclaire le bivouac qui se situe sur une plaine désertique, entourée de montagnes. C’est top.

Le repas est servi au niveau de grands chapiteaux, équipés de tapis et tables.

Il fait assez froid pour qu’on mette un collant sous nos pantalons. Un gigantesque feu de camp nous attend où on discute avec plaisir avec des étudiants marocains.

La longue journée s’achève, on lance la tente et au dodo !

Jour 5 Algéciras et embarquement

Réveil sur le camp de Algéciras. Des centaines de voitures sont arrivées après nous : le champ est méconnaissable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le débriefing de JJ est pour 11h : l’écran géant passe les JT et les recommandations pour le Maroc. En 2 mots : soyez prudent

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme nous sommes le numéro 110, on a la chance de faire parti du 1er ferry à partir. La météo est mauvaise, la mer est forte.

14h : nous nous garons avec les autres 4L sur le parking de l’embarcadère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On a le temps de s’occuper et de réparer le fard avant qui a un faux contact.

19h : on embarque mais on reste à quai pour laisser passer la tempête.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

00h : le ferry part enfin

(Des équipages sont restés sur le port par manque de place et les prochains ferrys ont été retardés de plus de 14h.)

Les papiers de douane se font sur le bateau (qui bouge avec la marrée) On se trouve des fauteuils au top pour faire un petit dodo.

A demain pour le Maroc !